Le pape François, videur de boîte de nuit pendant sa jeunesse

Posted on décembre 5, 2013

0


flickr CC license by Catholic Church (England and Wales)

Dans l’édition du 2 et 3 décembre dernier,  L’Osservatore Romano, quotidien officiel du Vatican, rapporte les confidences du pape François auprès de fidèles, lors d’un « conseil pastoral paroissial », à l’issue d’une messe en l’église Saint-Cyrille d’Alexandrie, dans la banlieue de Rome.

Lors d’un échange amical, aux questions de ses paroissiens sur son parcours personnel, il a révélé avoir, entre autres, exercé le métier de videur de boîte de nuit (« buttafuori », en italien – littéralement : « jeter dehors ! »).

Le New York Magazine, note Le Figaro, s’est déjà imaginé une conversation entre le jeune Jorge Mario Bergoglio, lors de son premier jour en tant que videur, et le patron de la boîte, dans laquelle le futur pape finit par se faire licencier à force de vouloir faire rentrer tout le monde.

Extrait:

« Club Owner: Look, uh, Jorge, is it? I know it’s your first day, but (…) we’re going for an « exclusive, V.I.P. »-type vibe, and I’m seeing a lot of poorly dressed losers in here. Also a number of lepers.

Pope: Is not all of mankind deserving of respect? The street urchin and the nobleman alike are equally blessed by the Lord’s grace.

Club Owner: You’re fired. « 

Le pape avait déjà révélé, par le passé, avoir été balayeur et cobaye de l’industrie pharmaceutique pour payer ses études…  Pape, un métier plus accessible que président de la République ?

=> vu dans Le Figaro étudiant